LITTLE THINGS #2


000015

Le soleil est au beau fixe. Bruxelles a repris ses couleurs estivales. J’aimerais tellement partager cette belle journée. Parler, parler, parler. Ou juste être allongée sur l’herbe fraichement coupée, au bord d’un lac et sentir une présence à mes côtés. Mais Bruxelles est désertée. Tout le monde est parti explorer d’autres contrées. Alors quand une déception te chagrine et que tu vois au loin partir le bonheur indécent, rien de tel que de pousuivre cette fameuse liste de créateurs de sourire, de petits bonheurs et plaisirs de vie.
Relativiser et se dire que l’été ne fait que commencer. Que les rêves peuvent toujours se réaliser. Et ne pas courir après du vent, car le bonheur est juste là, bien présent. Et cette liberté, de pouvoir tout recommencer ne fait que confirmer qu’à cet instant, tout est encore possible.

J’aime

prendre la route pour m’évader
me poser seule dans un café
improviser un pique-nique une lourde journée d’été
écouter le silence
prendre le temps le matin de préparer un bon petit-déjeuner, surtout si c’est pour le partager
goûter une peau salée
découvrir mes photos argentiques en sortant de chez le développeur
faire découvrir de nouvelles saveurs à quelqu’un
rouler la nuit à l’infini
respirer l’iode, le bon air de la mer
gravir des montagnes et arriver au sommet pour profiter d’une vue à 360°
les douches froides les chaudes journées d’été
la baguette grillée, encore chaude avec du beurre salé et saupoudrée de Nesquick
me faire prendre pour un local dans une ville étrangère
m’inspirer de l’autre
conseiller les touristes à Bruxelles
entendre « je voudrais que le temps s’arrête avec toi »
l’odeur de deux corps chauds l’été
poser mes idées sur le papier
retomber sur de vieux souvenirs
relire mes écrits du passé
observer la foule à mes côtés quand je suis seule dans un café
me prendre des rafales de vent sur le visage
pincer ma lèvre inférieure quand je suis gênée
entendre « je n’ai pas envie que tu partes »
recevoir un message que je n’attendais plus
qu’on me prenne dans les bras par le dos
savoir que quelqu’un a besoin de mes conseils
faire découvrir tout court
sentir cette bonne fatigue après une journée au grand air
mon jus d’orange fraîchement pressé le matin
me réveiller au côté de l’être aimé
me baigner dans la nature
être surprise après avoir été déçue par cette même personne
résoudre un problème qui m’a longtemps cassé la tête
arriver en terre aride et sentir cette chaleur étouffante en posant mes pieds sur le tarmac
partager ma couette avec une amie chère et refaire le monde
les discussions endiablées et les désaccords autour d’un verre
sourire et sentir que peut-être cela rend quelqu’un heureux de me voir sourire
avoir le Weiler smile comme à l’époque
arrêter le temps dans les bras de l’autre
regarder la mer
regarder l’horizon
partager mes petits plaisirs
avoir la tête vide et ne plus penser à rien
toucher du bout des doigts le bonheur indécent
me faire masser
arriver à ne pas me retourner quand un homme me regarde partir
lire dans l’autre
déceler les émotions dans le regard des gens
pleurer pour me soulager
me laisser vivre
sautiller comme une enfant lors d’un moment de joie intense
me raconter des histoires
sentir le sel sur ma peau
partir en road-trip et raconter nos vies
observer la magie d’un moment hors du temps, figé
m’arrêter un instant et contempler ce qui m’entoure
qu’on m’entoure le visage de deux paumes légèrement chaudes
les baisers volés
les rencontres
apprendre à connaître une nouvelle personne
apprivoiser l’autre
voir le sourire de mes parents quand je passe le pas de leur porte
croiser un proche à l’étranger par hasard
être déstabilisée
recevoir des mots doux
partager
les belles opportunités
sortir de ma zone de confort
être taquinée
voir des étoiles dans les yeux de l’autre

et par dessus tout, être comme hier soir, attablée seule à la terrasse d’un café, être abordée par un inconnu juste intrigué par le fait qu’une fille seule couche sur le papier des pensées, des idées et commencer à discuter des petits plaisirs de la vie. Et juste inspirer l’autre.

Take care

  • 07/19/2015
  • 1
Caroline Weiler
About me

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *